« Prends soin de ton corps afin que ton âme ait envie d’y rester » (proverbe indien)
J’ai découvert ce proverbe pendant ma formation de prof de yoga en inde. C’est là que mes interrogations se sont enclenchées : qu’est-ce que prendre soin de soi? Aller dans un institut de beauté? Prendre des vacances? Ne pas se mettre en danger?

Corps

La première idée qui m’est venue en pensant à prendre soin de moi, c’est prendre soin de mon corps : massage, yoga (forcément hein), alimentation. Dans la société actuelle, il y a une telle « vague bien être » qu’on entend parler à toutes les sauces de l’importance de prendre soin de soi.
Et très souvent on met en avant le corps : prendre rendez-vous dans un institut de beauté, faire un peu de sport… Certes notre corps a besoin d’être chouchouté mais il y a d’autres dimensions à ne pas négliger.

Esprit

Cultiver son esprit, pour quoi faire ? Tout simplement parce qu’exercer son esprit va avoir un impact direct sur notre bien être. C’est à la fois exercer le mental mais aussi mettre en pause ses pensées, selon ce dont on a besoin.

Par exemple… Exercer ses neurones ce n’est pas forcément étudier ou lire. Cela peut être créer un projet (vacances, soirée à thème…) dont la planification des étapes et ressources nécessaires va faire fonctionner son esprit. Et en bonus, la concrétisation va vous apporter un réel plaisir.
Et quand on sature, prendre du recul et mettre en pause ses pensées est salutaire pour notre équilibre. Comment ? Méditer, faire une séance de yoga… mais aussi pratiquer toute activité suffisamment passionnante pour qu’elle nous fasse oublier le reste du monde pendant qu’on la pratique.

Émotions

Les émotions sont de véritables boussoles de notre état intérieur. Les identifier, les nommer, au lieu de chercher à les refouler / ignorer / dénier c’est se relier à ses besoins, et pouvoir identifier ce qui est important pour nous.

 

 

Une fois identifié nos besoins, reste une part non négligeable : les satisfaire ! En apparence, rien de plus simple… C’est sans compter toutes nos croyances plus ou moins cachées et à l’œuvre dès qu’il faut se faire plaisir : les « je n’ai pas le temps », « je ne peux pas » peuvent cacher des « je ne m’autorise pas à me faire plaisir », « mes parents ont toujours galérer financièrement, pourquoi je m’offrirais ça »… Bien sûr, ce n’est pas toujours le cas. Mais commencer à y réfléchir c’est ouvrir une porte vers la connaissance de soi… et la bientraitance de son écologie émotionnelle 😉 Comme nous l’enseigne le yoga, sans jugement, simplement en observant ce qui se passe en nous.

Limites

Certaines personnes sont très à l’aise pour poser des limites, trop parfois au point qu’ils en deviennent rigides. D’autres ont l’impression de ne pas pouvoir dire non sous peine de ne plus faire plaisir aux autres et d’être rejeté. Et entre ses deux extrêmes, toute une palette qui parlent de notre rapport aux limites et à l’affirmation de soi.
Pourquoi parler de limites dans un article sur le prendre soin de soi ? Parce que fixer des limites c’est pile poil prendre soin de soi. Accepter que l’on ne veut pas tout faire, refuser, c’est aussi se libérer du temps et de l’espace pour ce qui est essentiel à notre bien être.

Certes, ce n’est pas facile. Mais c’est un exercice qui en vaut clairement le coup.

Relations

Quand Tatie Jeannine m’appelle, je ne réponds pas toujours.
Ouuuh, la vilaine.
Peut-être….

Toujours est-il que cette tatie là est remplie de paroles jugeantes diverses et variées : sur le monde, sur mon monde de vie, sur mes choix… Au final, un coup de fil de tatie était équivalent à une heure de ruminations négatives en suivant.
Et puis un jour, j’ai décidé de lâcher du lest. Répondre moins souvent, et lui expliquer ce qui me dérangeait dans ses propos : le jugement quasi permanent. Petit à petit elle commence à comprendre. Et moi je me sens mieux d’avoir posé mes limites relationnelles.
Vous avez peut être une tatie odette dans les parages : celle qui voit tout en noir, ou encore une tatie joséphine : celle qui coupe la parole (et les ailes) tout le temps. Essayer d’identifier ces personnes et petit à petit d’expliquer fermement ce qui vous dérange. Vous y gagnerez surement en sérénité.

Responsabilité

Le point commun entre toutes ces pistes de réflexion ? Personne ne peut prendre soin de vous à votre place. Vous êtes seul responsable de vos choix (aïe,  j’en connais qui vont bondir en lisant cet article).
Et pourtant. Personne ne vous dira quand faire un break. Qui éviter. De quoi vous avez besoin.

Par contre avec patience et clairvoyance, je suis certaine que vous dépasserez le cadre de votre cours de yoga hebdomadaire pour étendre le prendre soin de vous à tous les plans de votre vie 😉

 

 

 

Comment prenez-vous soin de vous?

 

 

 

 

 

D'autres articles sur le même thème