Dans cet article, on va parler énergie.

Pas de manière « mystique ».

Simplement au sens étymologique du terme : « energia » : « la force en action ». Et essayer de comprendre comment tu peux l’optimiser pour être moins fatiguée (et réaliser ce qui compte pour toi). Autrement dit, on va essayer d’arrêter de vouloir en faire plus… mais plutôt de réfléchir à comment faire mieux en observant deux rythmes très différents, inspirés du sport et du yoga.

C’est quoi l’énergie ?

 

Si je demande à Wikipédia… :

« L’énergie est un concept relié à ceux d’action, de force et de durée : la mise en œuvre d’une action nécessite de maintenir une certaine force pendant une durée suffisante, pour vaincre les inerties et résistances qui s’opposent à ce changement »

C’est donc l’idée d’une force qui va produire un changement (par exemple, passer de dessous ta couette chaude à l’extérieur : vaincre l’inertie).

Pourquoi tu le fais ?

Parce que tu as un but, une idée, une motivation, voire une contrainte.

Tu déploies une certaine quantité d’énergie pour sortir d’une situation qui est à l’équilibre (chaleur – couette – sommeil).

 

Une athlète de la vie quotidienne ?

 

As-tu l’impression d’être une athlète ?

Je ne te parle pas de celles que l’on voit à la télévision.

Mais une athlète sans gloire ni renommée : une athlète du quotidien.

Tu n’as pas à courir sur 400 m.

Mais bien à enfiler des costumes symboliques pour jouer des rôles tout au long de tes journées.

 

Est-ce que tu sais comment se passe la « vie » d’un compétiteur de haut niveau ?

90 % d’entraînement, 10 % de performance.

4 à 5 mois de saison d’hiver, ou off, pour récupérer.

Et une carrière souvent brève (quelques années).

 

Alors que toi et moi, c’est bien différent.

10 % d’entraînement (tes années d’études et quelques formations continues au fil des années), 90 % de performance (ton activité quotidienne, qu’elle soit rémunérée ou non).

Ta saison off ? À peu près 5 semaines de congés.

Et tu penses toujours que tu n’es pas une athlète ? 😉

Je pense qu’on est (pour beaucoup d’entre nous) des athlètes du quotidien surmenées.

La fatigue que tu peux donc ressentir… est-totalement normale!

Et encore plus si tu examines plus en détail les rôles que tu as assumer au fil de jours (je te laisse les noter dans un coin de ta tête).

 

Marathonienne ou sprinteuse ?

 

Toujours dans cette métaphore sportive, tu peux imaginer que tu utilises ton énergie de 2 manières différentes : en sprint ou en marathon.

 

Le marathon c’est quoi ?

Préserver ses forces pour tenir dans la durée.

Quelles sont tes stratégies lorsque tu fonctionnes sur ce mode-là ?

Tu cherches à gérer ton temps.

Tu évites le stress.

Tu minimises tes temps de repos.

Tu cherches à maintenir à tout prix « l’équilibre » sur la durée.

 

Au contraire, si tu fonctionnes sur un mode sprint, tu cherches à libérer un maximum d’énergie en un minimum de temps.

 

Tu cherches à gérer ton énergie (au lieu de ton temps).

Tu es familière d’un stress « relatif » qui t’aide à te dépasser dans certaines circonstances.

Tes repos sont fréquents et fragmentés pour nourrir ta performance.

Tu construis ton équilibre sur la durée en tenant compte des pics d’activité et de désengagement.

 

Et au quotidien, comment j’optimise mon énergie ?

 

J’ai une mauvaise nouvelle : je pense qu’il n’y a aucun de ces deux modes de fonctionnement à privilégier.

Ils ont chacun des avantages et des défauts.

Le mode marathon a un gros avantage à mes yeux : c’est le carburant quand tu as des projets à réaliser sur le long terme.

C’est l’équivalent d’une pratique de hatha yoga : ferme et dans la durée : p

Au contraire, le mode sprint serait une alternance de pratiques de vinyasa et yin yoga.

Il appréhende le stress (léger) comme un pas pour élargir ta zone de confort, et donc croître dans tes capacités. Mais il n’est utilisable que SI tu comprends le besoin d’un véritable repos entre les périodes d’activités (et c’est souvent ce qui manque : la science de se régénérer, pour ne pas courir de projet en projet et s’épuiser).

A toi de jouer !

 

– As-tu déjà essayé de repérer des cycles dans tes rythmes d’activités ?

 

– Tu fonctionnes plutôt en mode marathon ou sprint ?

 

– Est-ce que c’est pertinent par rapport à ce que tu souhaites réaliser et aux demandes de ton environnement?

 

 

Tu as aimé cet article?

Rejoins les "Billets Doux" : la SEULE newsletter qui te rappelle de prendre soin de toi AVANT d'être à plat

envelope
envelope

 

 

Tu veux aider une autre nana? Pin cet article sur Pinterest!

 

 

 

Photo by Miguel Bruna on Unsplash

D'autres articles sur le même thème