Parmi les 15000 raisons qui peuvent amener sur un tapis de yoga, l’une d’elle peut être l’envie de se faire du bien, d’être plus « heureux ». Mais le yoga peut-il vraiment rendre plus heureux?

Qui ne s’est pas posé ces quelques questions : où vais-je? quel sens à la vie? c’est quoi le bonheur? Loin d’être futile, ces questions interrogent notre place en tant qu’être humain et notre envie d’être heureux.

C’est quoi le bonheur?

C’est précisément la question que s’est posé Mihaly Csikszentmihalyi, un psychologue hongrois (au nom imprononçable. Entre nous, on l’appelera Mihaly ;)). Très vite, il s’est demandé si ce n’était pas la pratique de certaines activités qui pouvaient nous rendre plus heureux, notamment en observant les artistes qui peuvent littéralement se « perdre » dans l’art.
Pour modéliser ces « activités du bonheur », Mihaly a interrogé des centaines de personnes sur leurs pensées, activités et sentiments à différents moments de la journée de manière aléatoire. Chaque participant à la recherche devait, au signal d’un boitier, noter ce qu’il était en train de faire, comment il se sentait…
Le résultat? Les activités génératrices de bonheur ont des points communs!
Comment les reconnaitre? Mihaly établit une liste de ressentis communs dans ce qu’il nomme le « flow » ou expérience optimale, un état de bien-être total.

Reconnaitre le flow

Une expérience optimale c’est… :
  • Savoir que l’activité est faisable – nos capacités sont adéquates, sans être anxieux ou ennuyé : en clair être face à une activité à notre portée mais qui nous challenge suffisamment
  • Une source de motivation – tout ce qui est produit par le « flow » devient la récompense, pas de recherche d’argent, de reconnaissance, de sentiment de « corvée »… (on parle d’activité autotélique)
  • Une grande sensation de clarté interne – savoir ce qui doit être fait, quels sont les objectifs
  • Une sensation de sérénité – perte du sentiment de conscience de soi
  • Une perte de la notion du temps – être focalisé sur le temps présent et ne pas se rendre compte que le temps passe
  • Une sensation d’extase – d’être en-dehors de la réalité quotidienne
  • Une rétroaction immédiate – on sait immédiatement si on réussit ou non et on peut ajuster son comportement en fonction
  • Être complètement impliqué, focalisé et concentré – plus rien n’existe autour!

Pour parler d’expérience optimale, pas besoin de réunir toutes ces caractéristiques en même temps.

Les reconnaitre vous aidera simplement à identifier VOS activités optimales, celles qui vont vous rendre plus heureux!

Et plus vous les pratiquez, plus vous vous sentirez bien 🙂

Flow et yoga

Je n’ai pas appelé ce site « Carry Flow Yoga » (NB : c’est l’ancien nom de ce site, avant de basculer sur une approche plus féminine et décomplexée :)) pour rien… Évidemment le flow est souvent associé au yoga vinyasa flow, mais c’est également parce que ce concept de flow me touche tout particulièrement.
Le yoga est clairement une activité optimale pour moi, qui me pousse à me dépasser, à être totalement dans l’instant présent et concentré sur mon corps et ma respiration. Bref, c’est mon flow! Mais peut-être que le yoga c’est pas votre truc…

Et si ca marche pas avec le yoga?

Le flow c’est bien beau, mais vous n’avez pas l’impression de l’avoir croisé dans vos activités? Comment le découvrir? Pas de solution miracle.
Armé de volonté, de conscience et d’un sabre laser, il vous faudra :
– porter de la conscience sur vous-mêmes et ce que vous faites (oust le mode pilote automatique, place à l’instant présent et à l’analyse de ce qui se passe dedans)
– rester curieux
essayer des activités !! sans essayer, difficile de découvrir son dada…
– garder à l’esprit que le flow est un état d’équilibre entre nos compétences et les exigences de l’activité :
Flow, activité optimale et yoga
 Le modèle du flow de Csikszentmihalyi, adapté de Damon & Lerner (2006)

L’activité doit être en lien avec vos compétences (mais pas trop, sinon on s’ennuie :)) et vous pousser hors de votre zone de confort (mais pas trop, sinon c’est la porte ouverte à l’anxiété). D’où la question de l’adaptation de l’activité à son niveau : si vous êtes débutant, tenter un cours avancé c’est peut être vous mettre un peu trop de pression et passer à côté du flow…

Expérimentez, prêtez attention à vos ressentis et vous trouverez les vôtres!
En savoir plus :
– « Vivre, la psychologie du bonheur » de Mihaly Csikszentmihalyi
– « Mieux vivre en maitrisant votre énergie psychique » de Mihaly Csikszentmihalyi

D'autres articles sur le même thème