Dark Vador est-il l’ultime maître Yoda yoga?
Je sais pas, après tout, son casque cache tout. Mais bon, dans cet article on voit parler immobilité et comment cultiver la dark yoga side!

En fait, Darky il a l’air vachement ancré (si tu exclues le sarcophage #j’assumepasmoncorps et l’infanticide).

Si tu l’envies malgré cela, un conseil : fais du yoga. Grâce à l’ancrage et l’immobilité, tu feras comme lui, sans faire de mal aux gens. Mais sans faire bouger des objets aussi.

Mais au final l‘immobilité en yoga c’est quoi?

#PHYSIQUEMENT

C’est tenir une posture sans bouger (enfin sans bouger… Tu sais dedans, y’a toujours ta respiration et des trucs qui circulent. On va parler d’immobilité perçue par le regard extérieur).
Pas toujours facile : certaines postures peuvent être inconfortables (et pas douloureuses hin… si c’est douloureux, on adapte la posture, si c’est inconfortable on cherche à travailler la posture pour qu’elle devienne confortable!)

#PSYCHIQUEMENT

C’est « l’arrêt de l’activité automatique du mental » décrit par Patanjali.
Patanjali est le 1er sage à avoir rassemblé et codifié un ensemble de textes (les yoga sutras) expliquant les diverses pratiques du yoga. On peut dire que si l’on pratique le yoga (je dirais même « les yogas » tant il existe de pratiques différentes) c’est grâce à Patanjali.

Au sujet de l’immobilité, il écrit : « Yogah chitta vritti nirodhah » : le yoga est l’arrêt de l’activité automatique du mental. Un état de parfaite harmonie avec soi-même, quand il n’y a que l’ici et maintenant. On s’enflamme pas : dis comme c’est HYPER stressant je trouve. Genre, bam, la maitrise ultime. La vérité, c’est que c’est pas facile, mais quand ça arrive : c’est bien bien bien.

Sur le tapis, bien des obstacles empêchent d’y arriver : de la sensation de picotement de l’orteil droit à la liste des courses à faire… Notre mental s’agite dans tout les sens, il est peu coutumier de la pause qu’on essaie de lui imposer.

#ÉMOTIONNELLEMENT

c’est revenir au calme, prendre de la distance avec ses émotions. Je ne crois pas que l’on puisse à proprement parler « d’immobilité émotionnelle », mais peut-être d’une facilité à revenir au calme plus rapidement par la pratique du yoga.

 

#POURQUOI chercher l’immobilité?

– pour faire le vide et diminuer le stress
– pour apprendre à devenir le spectateur de ses pensées, et ne plus s’y identifier
– pour développer sa concentration
– pour travailler son équilibre

 

#COMMENT travailler l’immobilité?

Voici 2 postures pour cultiver son immobilité.

Niveau débutant : vrikshasana (posture de l’arbre)

1) Debout, pieds ancrés dans le sol, porte tout ton poids dans la jambe gauche. Trouve un point devant toi, immobile, que tu ne quittes pas des yeux

2) Place la plante du pied droit à l’intérieur de la cuisse gauche (ou bien en dessous du genou pour commencer)

3) Grande inspiration, lève les mains au ciel, place les en namasté ou ouvertes avec un léger espace entre. Expire, et calme ta respiration en tenant la posture aussi longtemps que tu veux!

4) Même chose côté opposé : la jambe gauche vient cette fois-ci se placer à l’intérieur de la cuisse droite!

Attention : la plante du pied se place soit au dessus du genou, soit en dessous. Mais pas sur le genou, au risque de créer une zone de pression pile poil sur cette articulation et de mettre en tension inutilement les ligaments de genou.

Niveau intermédiaire : utthita hasta padangusthasana A
(la main au gros orteil levé. moins évident de traduire)

 

1) Debout, pieds ancrés dans le sol, porte tout ton poids dans la jambe gauche. Trouve un point devant toi, immobile, que tu ne quittes pas des yeux

2) Inspire, plie le genou droit et saisis ton gros orteil par l’intérieur

3) Expire, tends ta jambe à ton maximum (ce qui veut dire qu’elle peut rester pliée aussi!). Dans la posture finale, le menton se colle à la cuisse : pratique selon ce qui est possible

4) Garde le dos droit et le bassin parallèle au sol!

5) Même chose avec la jambe gauche tendue

Conseil : au début, il est difficile de tenir cette posture. Souvent, l’arrière des jambes (les ischio-jambiers) manque de souplesse mais il faut vraiment engager toute la zone abdominale et les fessiers pour tenir. La bonne nouvelle, c’est que ça vient avec la pratique 🙂

Et pour toi, l’immobilité c’est difficile? Quels sont tes postures et pratiques préférées pour la travailler?

 

PS : 2 an après avoir écrit cet article précurseur, je pratique et j’enseigne le yin yoga. Qui est une superbe manière de travailler ton immobilité et de faire descendre ton stress. Pour en savoir plus sur mes cours

D'autres articles sur le même thème