Coquillages et crustacés, sable chaud entre les orteils.

Ça ressemble à une chanson, et pourtant c’était peut-être une partie de ton été.

Le luxe du temps. Celui de pouvoir s’écouter, de faire en fonction de toi.

L’impression d’avoir cette marge de manœuvre qui fait défaut le reste de l’année, tant les événements, obligations et tâches s’enchaînent.

Et si je te disais qu’un autre rythme est possible? Que tu n’as pas à attendre les prochaines vacances pour décompresser?

Pas si facile? Tu as de l’appréhension?

Tu ne sais pas comment t’y prendre?

Je te propose les meilleurs conseils que j’ai testés & validés.

L’agenda c’est la vie

Le conseil le plus bateau que je puisse te donner, et pourtant… J’ai longtemps été réfractaire à « l’organisation« . Pour moi, la liberté était ultime de choisir au dernier moment.

Acte de rébellion?

Non, non (mais j’ai mis du temps pour le comprendre).

Est-ce que c’est ton cas?

Combien d’expos / concerts / soirées as-tu loupé parce que tu n’avais pas anticipé?

Combien de week-ends t’es tu contenté d’attendre que « quelque chose se passe »… parce que tu n’avais pas pris le temps de te pencher sur tes envies?

(attention : je ne te parle pas de blinder ton agenda, week-end compris. Juste de te poser la question : est-ce que mon « rien » ou mon « plein » du week-end est choisi… en toute conscience?)

Mais c’est juste un outil

LA conséquence du point agenda : c’est juste un outil. Un bout de papier ou fichier numérique.

Autrement dit : sans stratégie et intention derrière, cela ne sert à rien.

Est-ce que tu prends le temps de te poser pour un bilan de l’utilisation de ton temps?

Hebdomadairement? Mensuellement?

Pose 10 à 30 minutes par semaine ou mois selon ce qui t’arrange.

Et ÉCRIS!

Regarde ton planning des semaines précédentes : où en es-tu niveau de ton taff? De tes projets personnels? De ton corps? De ton énergie générale? Socialement tu as l’impression de voir trop ou pas assez de monde?

Dis comme ça, c’est pas sexy.

Là aussi, j’ai longtemps été réfractaire à ce genre de bilan.

« Trop chiant, trop contraignant, moi j’aime ma liberté blablabla »

Et pourtant l’impact dans la gestion de mon énergie et l’avancement de mes projets a été crucial avec ce nouveau fonctionnement.

Parce qu’avoir l’impression d’une année de merde c’est vague.

Alors que faire un bilan régulier et choisir ses activités sciemment, c’est ajuster le tir régulièrement (et éviter l’impression de ne pas savoir où tu passes ton temps).

Repérer tes cycles de fonctionnement

Dans la même veine, as-tu déjà relu ton agenda de l’année précédente?

Oui, je suis en train de te demander de regarder le passé alors qu’on te soule avec l’inscription aux cours sportifs de l’année à venir, ou le planning de ton mois de septembre. Le futur donc.

Regarder ton agenda de l’année passée a un avantage non négligeable : t’aider à anticiper.

Ce que je te propose, c’est de rechercher des événements : les dates de tes vacances, les périodes où tu t’es sentie crevée, les moments où tu t’es senti pleine d’entrain…

A partir de ce bilan :

  • Est-ce que tes périodes de repos / breaks sont suffisantes? Judicieusement planifiées?

  • Quels projets tu pourrais mettre en place dans tes moments super up?

  • En résumé : évaluer si ce que tu as fait était cohérent avec tes besoins profonds

  • Et anticiper en écrivant des rappels dans ton agenda pour te souvenir de la direction que tu veux donner à certaines périodes de l’année.

 

Booker avant d’être bookée

Conséquence du point précédent : si tu ne te mets pas comme priorité, le reste passera avant : les autres, le ménage, les courses, ton job….

Tu le sens déjà surement : si tu ne poses pas un engagement envers toi-même, le reste du monde aura tôt fait de te rattraper sous le masque de l’urgence et du « il faut maintenant tout de suite ».

Ma croyance profonde c’est qu’à 85% du temps, c’est du bullshit.

D’ailleurs j’ai une aversion profonde pour le fameux « j’ai pas le temps ».

Personne n’a le temps.

Jamais.

Parce que tu peux remplir ton temps de tout.

La vraie question c’est plutôt : où je dépense mon temps?

Quelle est ma priorité et comment y mettre du temps pour l’honorer convenablement?

Penser projets

Qu’est-ce qui fait le plus groover ton périnée : la succession des journées ou la perspective d’un week-end à Pornichet (tu peux mettre le lieu que tu veux. Moi j’aime bien la mer : on va chercher l’exotisme où on le sent hin)?

Je t’invite à penser avec SENS et LONG TERME.

Anticipation, Planification et réalisation d’un projet sont source de motivation, de joie et d’une connexion profonde avec le sens de ta vie.

Je te laisse réfléchir sur ces questions. Je serais très heureuse de lire tes réponses à ces questions dans les commentaires : est-ce que tu es du genre freestyle ou planifies tu plus facilement? Comment t’organises tu pour ne pas oublier l’essentiel : toi?

Le prochain article de cet article te parlera de l’art délicat de ne pas se noyer dans un verre d’eau dans le monde moderne (en clair : on va parler stress). Pour ne pas le louper, inscris toi à la newsletter! Tu recevras en cadeau ton ebook « gérer mes émotions et mon énergie en fonction de mon cycle menstruel »

Tu veux aider une amie? Pin cet article sur Pinterest!

D'autres articles sur le même thème